Catégories
Non classé

Jean-Yves Leloup

4 mai 2020

« La première fois où j’ai fait un pas à l’extérieur j’ai vu que j’étais dedans.
 
– L’espace qui est à l’intérieur de la cruche c’est l’espace qui remplit tout l’univers.
    L’espace qui remplit tout l’univers c’est l’espace qui est à l’intérieur de ma cruche.
– L’infini… On ne peut pas y entrer, on ne peut pas en sortir.
Il n’y a pas d’autre issue que d’être là, infiniment partout.
– La lumière est au-dedans et au-dehors.
Quand la conscience est pure et nue, elle parle comme la perle.
– La première fois où je suis allée au-dehors:
j’ai vu le jour… qui attendait que je lui ouvre la fenêtre. »

Aurélia Jarry
Photographies issues de la série A travers, avril 2020
© aurélia jarry

______________

Souad Mani & Hakim Rezaoui 
Photographie numérique issue de la série Immanences, Avril 2020
© souad mani & hakim rezaoui

______________

Thiémoko Claude Diarra
Gemellus heterosis, bois et taxidermie, 2020
 » Comme le texte parle de la proximité entre l’intérieur et l’extérieur, j’ai choisi une version africaine du thème de Janus dans la mythologie européenne. Janus étant le dieu des portes, des passages, des frontières d’un état à un autre. »
© thiemoko diarra

Maxime L
La lumière dans la cruche, 3’09 min, Juin 2020
© Maxime Lesaint

Catherine Arto
Duo, techniques mixtes, Juin 2020
© catherine arto