À Propos

Pour déjouer les aléas du confinement et mettre à profit les questionnements qu’il suscite, Un pas vers l’après propose de faire réagir des artistes –  professionnels et amateurs – sur des récits personnels écrits par des auteurs – connus ou anonymes – axés autour de la thématique « la première fois où j’ai fait un pas à l’extérieur».

Thématique 
Ce qui occupe notre esprit en confinement, c’est souvent l’idée du contraire : la liberté et son corollaire, la découverte. D’où cette  idée de proposer à des auteurs de raconter la première fois où ils ont eu l’impression de découvrir un monde qui n’était pas le leur. Un monde qui les met en contact avec quelque chose de nouveau et qui leur fait sentir  un « avant » et un « après ». Il peut s’agir d’une rencontre avec une personne, un voyage, une œuvre ou un objet qu’on découvre pour la première fois. Et – en écho aux questionnements que nous nous posons pour l’après-confinement – l’on peut aussi se poser des questions telles que : Comment refaire le pas vers l’autre, mon égal ? Comment réinventer le lien ? Comment faire face à des émotions nouvelles ? Quel futur se prépare demain pour nous ?

Une fois les texte rédigés, ils seront donnés en lecture aux artistes pour établir un dialogue virtuel, chacun à sa manière et selon son support de création : photographie, composition sonore, dessin, peinture, image, vidéo, danse.

Contenu
Un pas vers l’après se présente comme une plateforme d’échange horizontale entre écrivains et artistes,  une interaction qui consiste en un partage d’histoires de vie et d’œuvres pluridisciplinaires.
Elle pourra être perçue comme une tentative d’abattre les barrières imaginaires pour construire de nouvelles possibilités de rencontre. C’est aussi une valse à plusieurs pour tenter de résoudre les conflits potentiels par l’égalisation du dialogue.
Elle peut être l’occasion d’engager une démarche de réflexion intime pour les auteurs à travers le récit rédaction d’un moment important de leur vie. Enfin, les thèmes de la découverte de l’extérieur, la rencontre avec l’Autre, le dépassement des territoires (personnel, géographique, identitaire…) peuvent s’inscrire au cœur de la création collective et la susciter.

Droit de reproduction
Tous droits de reproduction et de représentation des contenus sont réservés et protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par les auteurs et artistes. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable de chacun des contributeurs du projet.

Subvention
Ce projet a été sélectionné par l’appel « Culture Solidaire » lancé le 10 avril par la Fondation Kamel Lazaar (Tunisie) en partenariat avec le ministère de la culture tunisien, pour soutenir les artistes et créer de nouvelles formes d’expérimentations en relation directe avec le confinement. Il a bénéficié d’une aide à la création de 3000 dinars tunisiens (soit 950 euros).
– S’informer sur l’appel « Culture Solidaire » : Ici

Férielle Doulain Zouari
Férielle Doulain-Zouari est une artiste franco-tunisienne née en France en 1992 et travaillant à Tunis. A travers l’utilisation de techniques manuelles qui opèrent au présent, elle questionne les manières de représenter matériellement le lien, la réconciliation et le dénouement de conflits (identitaire, familial, personnel…) par le biais de la création artistique. Ses travaux prennent la forme d’installations, de sculptures, et de tissages de différentes factures. Son travail est essentiellement inspiré par le monde de la consommation populaire, la circulation des marchandises bas-de-gamme, et les systèmes de débrouille mis en œuvre par l’Homme au quotidien.
– S’informer sur l’artiste : http://www.feriellezouari.com/

Férielle Doulain-Zouari
ferielle.doulain@gmail.com
Tel : +216 25450233
Whatsapp : +33 614140269
Adresse : 31 rue l’Agha, El Kram, 2015 Tunis